Créa-IUT, un dispositif gagnant-gagnant pour les étudiants et les créateurs d'entreprise

L'opération Créa-IUT est un programme national de formation de terrain pour les étudiants souhaitant acquérir des compétences entrepreneuriales.

Durant 6 mois des étudiants en Gestion d’entreprises et administrations (GEA) à l’IUT de Saint-Malo ont accompagné des porteurs de projets réels dans leur démarche de création d'entreprise et dans l'établissement de leur plan d'affaires.

Le jeudi 24 mars 2022 a eu lieu la soirée de clôture de ce dispositif qui a mis en lumière le fruit du travail des étudiants. 11 projets de plusieurs domaines différents ont été « pitchés » au public qui a pu voter pour la meilleure présentation de la soirée.

Voici les projets réalisés :

La Petite Boucle, un projet mené par Juliette GOUEFFON, Domitille NORMAND, Louise PICARD, Mathis BALUSSON, Baptiste COUDRAY et Ugo CHAPDELAINE ; porté par Alexandre EUZENAT ; accompagné par Laure QUATREBOEUFS et Catherine BALLARD

Aujourd’hui, l’enjeu de la protection de la planète et des ressources terrestres est un des plus importants du 21ème siècle. Le projet de la Petite Boucle est un projet ambitieux et éco responsable situé dans la ville de Saint-Malo. La Petite Boucle est une entreprise de prestations de service qui comporte deux activités basées sur un système de commerce circulaire. Tout d'abord, la première activité est un service de livraison de produits locaux à vélo dans tout Saint-Malo. Les produits locaux viennent des agriculteurs et producteurs habitant dans Saint-Malo et ses alentours, les produits sont essentiellement alimentaires et peuvent être vendus sous forme de paniers mêlant les produits de différents producteurs ou individuellement aux ménages.

Ensuite, la seconde activité consiste à collecter à vélo les déchets organiques avec un système de bacs distribués à des professionnels de Saint-Malo, notamment les restaurants, les hôtels. Pour les valoriser localement et naturellement en compost. Une fois les bacs récupérés, le compost sera ensuite donné à des producteurs et agriculteurs locaux pour leur terre.

 

Maison partagée/ Mini EHPAD, un projet mené par Maëliss GUEGNARD, Gabrielle LESELLIER, Noa CALIMEZ, Mathilde PAUTONNIER, Olwen MORVAN et Arnaud TORRECILLAS ; porté par Aurélie ZINGRAFF ; accompagné par Jérôme LEVITOUX​ et Hélène LARNICOL (équipe ayant gagné le prix du meilleur pitch de la soirée de clôture)

Ce projet consiste en la création d’une maison partagée sur le secteur de Tinténiac ou aux alentours. Une maison partagée est une résidence service permettant à 8 personnes âgées totalement indépendantes de vivre en colocation.

Cette structure prévoit d’accueillir des seniors à partir de 70-75 ans. Au sein de la maison partagée, les personnes âgées pourront partager au quotidien des activités et animations variées entre eux et en présence de la gouvernante de la maison. Ainsi chacun conserve son autonomie et peut s’absenter pour partir en vacances ou voir des gens extérieurs à la maison tout en maintenant un lien social quotidien dans un cadre de vie sécurisé.

 

Espace Co-Working, un projet mené par Ornella DRAGONNE, Louna GUYOMARD, Romane BINET, Anaïs BETTON, Quentin MOREAU et Arthur CAMPION​ ; porté par Karine MONNERON ; accompagné par Thierry POIRIER et Albane DRAGONNE

Les espaces de co-working se sont multipliés depuis quelques années déjà, grâce à la forte augmentation de la demande. Cela est notamment dû au coût élevé de l’immobilier. En effet, les entrepreneurs n’ont parfois pas la nécessité d’avoir un espace de travail de façon permanente, et préfèrent se tourner vers la location d’un espace de co-working de façon ponctuelle. Nous pouvons ajouter que le nombre de créations d’entreprise a atteint un record depuis des années malgré la crise du Covid 19, ce qui nous indique que de plus en plus d’entreprises ou d’entrepreneurs seuls vont devoir trouver un espace de travail, et faire appel à des prestataires de services pour les aider à montrer leurs projets. De plus, avec l’augmentation du télétravail pendant et après la crise du Covid 19, les télétravailleurs ont tendance à se tourner vers un espace de co-working, afin de couper avec leur vie privée. Néanmoins, avec la multiplication des espaces de co-working, aussi bien dans les grandes villes que dans les plus petites, nous observons que les espaces sont de plus en plus innovants et compétitifs sur le marché, afin de faire face à la concurrence.

 

La Belle Alfred, un projet mené par Julie QUÉRÉ, Valentin JEHANNIN, Camille LEFOUR, Célia EGAULT, Noé LEBRETON et Elias BENDOUROU​ ; porté par Fréderic et Alexandre MAISONNEUVE ; accompagné par Houda ALHOUSSARI et Lynda LE PEILLET

L'entreprise La Belle Alfred est une ressourcerie. Elle propose des objets décoratifs, fonctionnels et artisanaux fabriqués à partir de bois de récupération. Le produit d’appel est une enceinte passive, autrement dit, une enceinte qui n'utilise aucune technologie. Le son est amplifié simplement grâce à une caisse de résonance. Des accompagnements, afin que les clients réalisent eux-mêmes leurs produits, sont également proposés.

Les porteurs de ce projet sont Frédérique Maisonneuve et Alexandre Teyssier. Nous leur avons apporté notre aide quant à l’élaboration de l’étude de marché, juridique et financière.

 

Collecte de collants, un projet mené par : Océane ROYER, Amélie MILITON, David ROSTAM, Thomas SEGAL, Lucas MONGRÉDIEN et Lila DESILLE​ ; porté par Marie BOUHIER ; accompagné par Nélida MORVAN et Steve DUFEIL

Tout au long de l’année, nous avons mené notre projet qui consiste en une collecte de collants usés. Marie Bouhier, la créatrice de la marque de collants Billi London est venue nous voir avec le constat suivant. L’industrie du collant est trop polluante. Plus de 7 000 tonnes de collants jetés chaque année rien qu’en France, souvent dans des poubelles mal adaptées. L’objectif est donc de créer un système de boîtes de collectes afin de récupérer les collants usagés afin de mieux contrôler leur fin de vie. Dans un premier temps, les boîtes de collectes seront placées dans les supermarchés et dans les établissements scolaires du bassin malouin. Pour débuter notre projet, nous avons mis en place une boîte directement dans l’IUT qui nous a permis de récolter une soixantaine de collants en quelques semaines. Les collants seront ensuite revalorisés en confectionnant des objets ou en les biodégradant le plus respectueusement de l’environnement.

 

Inouïti, un projet mené par : Léna LEVASSEUR, Corentin PINAUD, Anaïs BOURDET, Manon BADOUART, Youna PAVIS et Max VALLÉE​ ; porté par Julien RENAULT ; accompagné par Houda ALHOUSSARI et Laurent ANGOT

Notre projet CREA-IUT se porte sur une agence immobilière en ligne crée depuis maintenant 1 an qui se nomme Inouïti. Ce projet propose un concept innovant qui est d’acheter ou de vendre un bien en ligne. En effet, les visites virtuelles sont disponibles sur le site internet Inouïti, qui seront concrétisé par une visite physique en cas d’achat. Le site offre des propositions d’aménagements pour les futurs biens ainsi que des démarches administratives rapides et simplifiés. Son atout majeur est la commission fixe à la charge de l’acquéreur d’un bien, qui est de 4990 euros.

Cette expérience nous a permis de communiquer, d’analyser et d’aider un professionnel afin d’étudier les forces et les faiblesses du projet. Nous avons appris donc les étapes de création et de développement d’une jeune entreprise.

 

Restauration de ferme, un projet mené par : Mathis GOUYA, Clara ROBERT, Noémie TURPIN, Alexandre SIN, Sten PERON et Hugo BOIVIN​​ ; porté par Rémy GOUPIL ; accompagné par Gilles MOISAN et Clément DUCHENE

Notre projet consiste en un restaurant à la ferme. Il sera situé dans la zone Taden-Dinan, en plein cœur d’une ferme. Les repas seront cuisinés à partir de produits biologiques et en circuit très court puisque tous les produits seront issus de la ferme. Il sera ouvert le midi et le soir et le prix pour un repas sera de 18€ en moyenne le midi et 25€ le soir, le tout dans une ambiance conviviale et chaleureuse.

Les porteurs de projet ont fait appel à nous, des étudiants, afin que nous réalisions des études juridiques, fiscales et financières ainsi qu’une enquête afin d’étudier la rentabilité du projet. 

 

AVEL MARINE, un projet mené par, François ROUAUX, Clémence COBAC, Julian LE BRETON, Gabriel BOT, Mateo GAUTHIER et Audrey ANGOT​ ; porté par Pierre-Yves GLORENNEC ; accompagné par Thierry MORVAN et Florence SUAUDEAU


Le projet Avel Marine est une association qui a pour but de proposer une alternative au transport routier avec un moyen de transport décarboné. Elle souhaite proposer un service de transport de marchandises non périssables par voie maritime. Pour débuter, l’association envisage de se focaliser uniquement sur l’axe Saint-Malo / Dinan. 

L’un des objectifs de ce projet est de sensibiliser les entreprises de la région ainsi que les clients finaux à l’impact environnemental du transport. Nous avons donc mené une enquête, une analyse juridique, fiscale et financière afin d’étudier la rentabilité du projet.

Le choix d’Avel Marine est d’adapter des bateaux existants et de réduire considérablement leur empreinte carbone grâce à l’installation de voiles et d’un moteur à hydrogène.

Les porteurs de ce projet sont Pierre-Yves Glorennec, le président de l’association et Michel Bisson, son associé.

 

Co-Working Médecine Douce, un projet mené par : Alexandre CORNU, Marion FONTAINE, Emma HUQUET, Oscar LEGOUABLE, Lou QUERE et Jeanne RABOEUF​ ; porté par Anaïs KERROC’H et Alexia ANDREE ; accompagné par Jérôme LEVITOUX et Mickael CHEMIN

Ce projet est l’initiative de quatre personnes, que sont Alexia André, Anaïs Kerroc’h, Anne Sophie Joly-Pottuz et Charlotte Maison. Elles souhaitent mettre à disposition des habitants de Saint-Malo et de ses visiteurs un lieu convivial permettant de répondre à une demande globale du « mieux-être », mais aussi proposer aux professionnels du bien-être un espace partagé afin de pratiquer leur activité et de s’investir dans des projets collaboratifs.

Le projet, HOLIS, serait un tiers lieu de bien-être et de médecine douce, un espace de partage convivial et chaleureux. Il s’agirait d’un local partagé entre plusieurs prestataires, où les clients pourraient venir faire des séances de soin et de relaxation en passant par du sport, dans des espaces partagés ou en salles individuelles. Nos porteuses de projet souhaitent généraliser et rendre accessible à tout le monde le secteur du bien-être, tout en conseillant et en accompagnant leurs clients. Elles souhaitent également créer du lien social et intergénérationnel, tout en répondant du mieux possible aux besoins spécifiques de « mieux-être » de chacun. Les enjeux de ce projet sont multiples : l’enjeu le plus important est de faire en sorte que le projet voit le jour. En effet, nous souhaitons mener à terme ce projet, non seulement pour que nos porteuses puissent réaliser leur rêve, mais nous aurions aussi une fierté d’avoir mené à bout un projet. Le deuxième enjeu majeur de notre projet est de nous faire travailler durant une longue période en groupe, afin de mettre en commun nos connaissances et nos savoir-être.

 

La Boussole, un projet mené par : Marine CHAMBELIN, Alex FRABOULET, Adèle LENOAN, Aziliz PHILIPPE, Lucile COURTEL et Audrey BEAUCHEF​ ; porté par Coef 180 ; accompagné par Delphine MAILLET et Véronique MICHEL



La Boussole est un projet de création de tiers-lieu qui réunit un espace de culture, d'escalade mais aussi de divertissement/détente. Cet espace accueillera des restaurateurs, libraires, et autres activités. Les prix varient entre 6 et 17 euros sachant que l'espace de détente est gratuit.

Ce sont 2 associations déjà existantes sur Saint-Malo qui ont donc déjà une clientèle. 

Soutenu par la Fondation Rennes 1, Pépite Bretagne, le poool, la CCI, la CMA, Elan créateur et Horizon solidaire, le dispositif Créa-IUT de Saint-Malo est un réel soutien pour les entrepreneurs et permet aux étudiants d’appliquer leurs connaissances théoriques dans un réel cadre professionnel.